fbpx

J’aurais voulu

Cet automne avec des étudiants du Quartier français, nous avons travaillé sur une œuvre de la littérature jeunesse française. Il s’agit de l’album “J’aurai voulu” d’Olivier Tallec. Pour vous donner envie de lire ce livre, voici le résumé qu’ils ont écrit.

“C’est l’histoire d’un petit écureuil qui habite dans une forêt. Cet écureuil est en pleine quête identitaire. En effet, il n’est pas satisfait de sa vie d’écureuil, il pense que les autres animaux ont une meilleure vie que la sienne. C’est pourquoi il cherche à être quelqu’un d’autre en s’imaginant dans la peau d’autres animaux comme le castor, le cerf, le hérisson, le hibou, … mais il y a beaucoup d’inconvénients dans la vie de ces animaux. Après réflexion, il se rend compte que sa vie d’écureuil n’est pas si mal que ça.”

Nos étudiants recommandent cette lecture à tout le monde, petits et grands, passionnés ou non de littérature jeunesse, ayant un petit ou bon niveau en français. En commentaires, vous pourrez lire ce qu’ils ont pensé de l’album.

Lisa:
Pour moi, l’album « J’aurai voulu » d’Olivier Tallec est une histoire drôle avec une morale.Le personnage principal est un petit écureuil qui est très actif et qui a une grande imagination. Ça me touche beaucoup car tout le monde peut s’identifier à lui à différents moments de sa vie.J’adore les illustrations, elles sont expressives et vivantes, ainsi elles permettent de comprendre le texte sans traduction en russe.Ce qui me plait aussi, c’est le rythme du récit. En effet, il s’accélère vers la fin de l’histoire, ce qui me rappelle le Boléro de Ravel.De plus, je suis agréablement surprise par la fin de l’histoire, car le personnage prend la sage décision de rester lui-même et d’accepter sa personnalité. Je trouve que c’est très important pour avoir une vie heureuse et harmonieuse.

Elena:
Le héros principal est présenté d’un côté comme un animal un peu névrosé, angoissé et pas sûr de lui-même. D’un autre côté il est présenté comme un chercheur implacable et infatigable.À mon avis le texte dans cette œuvre est simple et clair. L’auteur ne fatigue pas le lecteur avec de longues descriptions d’événements et d’informations sur la forêt. Je trouve que l’auteur laisse au lecteur l’occasion de réfléchir lui-même aux caractéristiques pas toujours faciles de la vie forestière. Le lecteur ne peut que deviner toutes les contradictions sociales, interraciales, alimentaires et éthiques.Je pense que les illustrations sont très éloquentes et ajoutent du charme au personnage principal.Selon moi, morale de cette œuvre est la suivante: nous sommes tous des écureuils, et si vous voulez être quelqu’un d’autre, soyez prêt à manger des vers et à avoir les pieds mouillés.

Aliona:
L’album « J’aurai voulu » d’Olivier Tallec est une histoire pour tous les âges.Pour moi, c’était très intéressant de lire l’histoire d’un écureuil qui est en pleine crise d’identité. Je trouve que les comparaisons avec d’autres animaux et les hypothèses faites par le personnage sont très intéressantes et très pratiques (pour les écureuils).J’aime aussi les illustrations car elles sont drôles et lumineuses.Ce qui me fait rire dans cette histoire, c’est la transformation de l’écureuil, qui se transforme peu à peu en chimère.Ce que j’aime aussi, c’est la fin positive où le personnage décide de rester lui-même.Finalement, je recommanderais cet album à mes amis et leurs enfants !

Valery:
L’histoire de l’écureuil dans cet album m’a passionné. En effet, c’est l’histoire d’un petit écureuil amusant. Je la trouve intéressante et instructive pour les enfants ainsi que pour les adultes.L’écureuil est drôle et très touchant. Il s’ennuie car sa vie est monotone. C’est pourquoi il rêve de devenir un castor, un cerf, un hérisson ou d’autres animaux pour changer de vie. Tous les gens ont parfois des pensées similaires. J’ai aimé sa sincérité et son désir d’analyser les avantages et les inconvénients de la vie de différents animaux et son désir de prendre la meilleure décision.Je pense que le plus dans cet album ce sont les illustrations colorées avec un style enfantin. Elles sont très expressives et drôles.Enfin, j’ai été agréablement surpris que l’écureuil ait décidé de rester lui-même, à la fin de l’histoire. Selon moi, il a pris la bonne décision.

Elodie Billaud
Les derniers articles par Elodie Billaud (tout voir)
Image par défaut
Elodie Billaud
Professeure de FLE au Quartier français
Publications: 4

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :