Parler d’amour en français

Je m’appelle Ekaterina. Je suis linguiste et je m’intéresse à l’histoire passionnante de la langue française, l’image artistique et linguistique des villes et les différences culturelles pour l’expression des sentiments. Je suis également professeur au Quartier français. Il n’y a pas longtemps, nous avons terminé un cycle littéraire avec des élèves dont le projet final consistait en un résumé d’une œuvre littéraire que nous avions choisie selon nos préférences. Étrange ou pas, pas mal d’œuvres portaient sur l’amour. La mienne aussi, elle racontait la triste histoire de la Princesse de Clèves.

Cinq siècles se sont écoulés, et pourtant, l’histoire est toujours d’actualité. La fin aurait-elle pu être différente de nos jours ? Une des phrases dans l’interprétation moderne de l’œuvre m’a rappelé que peu de choses se traduisent mot à mot dans les différentes langues du monde, ce qui est normal et bien évident, et que fouiller dans un dictionnaire peut être un passe-temps passionnant et devenir une sorte de roman policier où on est en quête de l’explication des choses qui paressent bizarres et même incompréhensibles.

Aimer de quoi?

Le Duc de Nemours, tombé amoureux de la Princesse de Clèves déjà mariée avec le Prince de Clèves, s’exclame : « Je l’aime d’amour ». Mais… « Peut-on aimer d’autres sentiments que d’amour », se serait demandé un lecteur russe pour qui « aimer » c’est déjà l’amour? Il ne faudrait donc pas générer des répétitions qui gâcheraient le style. Et ce lecteur aurait raison.

En russe, si l’amour est véritable, il est appelé « amour », pour d’autres variations, il faut trouver d’autres mots. Cette divergence veut dire alors qu’il y a dans la culture française quelque chose de particulier et que ces particularités sont exprimées dans le vocabulaire. En plus des expressions standards telles que amour platonique, amour éphémère, amour physique, amour maternel et paternel, amour avec un grand A, polyamour, amour libre, il existe en plus amour du cœur, amour du corps, amour de tête. Les précisions de ce type mettent certaines choses en place qui aident à éviter les malentendus.

Par exemple, l’expression amour du corps, n’est-elle pas trop directe ? Nous, les Russes, on aurait sans doute trouvé une expression plus ou moins sarcastique pour dire que cela n’a rien à voir avec l’amour. Et pourtant, en français, c’est aussi de l’amour. Il se peut que ces trois états amoureux (cœur, corps, tête) soient orientés vers une seule personne (serait-ce d’ailleurs le meilleur des scenarios?).
Cependant, le premier et le deuxième peuvent exister en parallèle. Ici, on se pose la question : lequel de ces deux amours est le plus fort, le plus important ou le plus bienfaisant ? Pas de réponse…
Cette présence parallèle change tout de la perception du mot amour qui, dans toutes les situations mentionnées ci-dessus, possède cependant une connotation positive. L’expression de ce parallélisme est favorisée par les particularités grammaticales du français.

Le mot amour en français

En langue française, le mot amour peut avoir la forme du pluriel, ce qui est impossible en russe par exemple. Cela laisse la possibilité de parler des amours de jeunesse ou comme chez Baudelaire « Le vert paradis des amours enfantines », sans réduire jusqu’à «влюблённости»  (on dirait en français « un état amoureux ») ni exalter jusqu’à «мои юношеские истории любви», ni rabaisser les amours de la vie adulte jusqu’à «любовные интрижки», «любовные истории и приключения» (on dirait amourettes ou aventures amoureuses), sans enchainer l’amour obligatoirement à «брак, женитьба и замужество» (tous les trois s’expriment en français par le mot mariage), ni obliger à choisir un seul amour pour le nommer de « любовь » en russe, parce qu’en russe, ce mot est assez exclusif dans le sens qu’il place cette relation au-dessus des autres.

En français, ces particularités ne veulent aucunement dire que le mot amour perd en sens ou retranscrit moins intensément les émotions éprouvées. Pour faire la différence, il y a d’autres mots pour désigner des sentiments qui ne sont pas encore estimés comme suffisamment forts ou importants :  amourette, histoire d’amour, romance, aventure.

Une chose importante à savoir : si les amours (au pluriel) sont utilisés dans le contexte de simultanéité, ce mot acquiert une connotation négative comme dans l’exemple « Comme cela ne marche pas, ils entretiennent plus ou moins souvent des amours parallèles ».
En français, il y a un large choix de mots pour ceux qui ressentent, donnent et reçoivent l’amour. On y trouve aussi des expressions comme : amour coupable, amour adultère, amour illégitime. Cela ouvre sur un thème très délicat qui mérite d’être étudié séparément.

Adapté et traduit du russe par Clément Gabriel Demiaux

Author

Katya Kazakova
Les derniers articles par Katya Kazakova (tout voir)
    Image par défaut
    Katya Kazakova
    Преподаватель французского языка во Французском квартале, лингвист, кандидат филологических наук.
    Publications: 4

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :